Notre message aux acteurs de l’écosystème

LINAGORA vit depuis bientôt 15 ans dans l’écosystème de l’OpenSource, dont compétition et partage sont des principes moteurs. Il ne s’agit pas ici d’appeler au boycott d’un concurrent parce que l’innovation qu’il apporte serait meilleure ou gênante, mais bien de dénoncer le fait qu’il se livre à une activité totalement illicite, en contradiction avec les principes et valeurs du logiciel libre.

LINAGORA a conscience de la difficulté de lancer une telle initiative de transparence, compte tenu de la position qu’elle occupe dans l’écosystème, et du discours de BLUE MIND qui aime à se faire passer pour l’outsider attaqué par l’acteur historique.

Si la Communauté n’aide pas LINAGORA, cette dernière continuera à subir un grave préjudice dans cette affaire,  mais in fine c’est tout l’écosystème qui sera affecté.

Pour préserver son activité, LINAGORA n’a pas eu d’autre choix que d’engager des poursuites pour chaque délit et manquement contractuel commis par BLUE MIND, ses  actionnaires et ses salariés. Les preuves obtenues, et notamment des documents montrent clairement la mise en œuvre de la contrefaçon d’OBM ainsi qu’une volonté de nuire le plus possible à LINAGORA.

Compte tenu de ces éléments, il ne fait aucun doute que, tôt ou tard, les agissements de BLUE MIND seront stoppés et condamnés par une décision de justice.

Les usagers de la contrefaçon seront contraints d’abandonner le système de messagerie sur lequel ils avaient investi, avec toutes les conséquences financières et éventuellement judiciaires que cela implique.

Pour les acteurs de l’écosystème, les conséquences sont d’un autre ordre : nos convictions communes sont que le logiciel libre apporte plus de transparence, et oblige les développeurs à faire attention à ce qu’ils écrivent et à ce qu’ils font.

Comment continuer de nourrir de telles convictions, alors qu’il est manifeste que les développeurs de BLUE MIND peuvent fouler aux pieds les valeurs et règles du logiciel libre, non seulement sans que la communauté réagisse, mais en plus en recevant les éloges des associations de promotion du logiciel libre, abusées par leurs manigances ?!

Cette affaire doit inciter la communauté à la mobilisation à nos côtés pour défendre le droit d’auteur et les valeurs les plus élémentaires du logiciel libre qui sont aujourd’hui bafoués par BLUE MIND.

Partager Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someonePrint this page