OBM, logiciel libre depuis 1998

A l’origine développé par la société ALIACOM (qui changera de nom en 2006 pour devenir, ALIASOURCE), OBM est la propriété de LINAGORA depuis 2007, date à laquelle LINAGORA a racheté la totalité des actifs de la société ALIACOM / ALIASOURCE.

OBM est un logiciel de messagerie et de travail collaboratif, permettant de partager les informations au sein d’une organisation. Il est édité depuis sa création en 1998 selon un modèle Open Source dit free free1, et adopté par de grandes organisations privées comme publiques.

Initialement proposé sous GNU GPL v2, il est depuis passé en GNU Affero GPL v3 avec termes additionnels 2.

OBM est un logiciel très utilisé, non seulement en France mais aussi à l’international. Il est utilisé par la moitié des administrations centrales Françaises.

LINAGORA est ainsi fière de compter parmi les utilisateurs d’OBM le Ministère de la Culture, de l’Agriculture, des Finances, la Gendarmerie Nationale, et l’INSERM.

L’importance d’OBM est donc considérable en France mais ne se limite pas à ses frontières. A l’instar de l’Administration française, de nombreuses administrations étrangères cherchent à mettre en oeuvre des politiques publiques favorables au logiciel libre. OBM constitue une alternative solide aux outils privateurs.

L’offre d’une solution de messagerie collaborative Open Source fonctionnelle et mature constitue aujourd’hui un atout industriel très fort.

Cet engouement pour la messagerie collaborative open source explique que l’ancienne équipe OBM ait été tentée de monter de toutes pièces une structure et un logiciel concurrents de LINAGORA et d’OBM sur un marché particulièrement porteur.

 


1 Selon ce modèle « libre et gratuit », toutes les fonctionnalités du logiciel sont mises à disposition du public. Il est notamment opposé au modèle « privateur » ou encore « freemium » où une partie des fonctionnalités ne sont accessible qu’aux clients d’une version « entreprise ».

2 Ces termes additionnels font référence notamment à la licence de Linagora qui  est disponible ici et qui fait référence notamment à la paternité et aux marques de Linagora.

Partager Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someonePrint this page