Lettre ouverte à Teclib

Monsieur le Président, Cher Pascal,

Je viens de prendre connaissance de la communication publique que vous avez décidé d’afficher sur votre site internet, par laquelle vous soutenez vigoureusement votre partenaire, la société BLUE MIND dans le conflit qui l’oppose à LINAGORA.

Vous ne mâchez pas d’ailleurs pas vos mots à l’encontre d’Alexandre : « M. ZAPOLSKY continue le discrédit de sa société en essayant de salir sa concurrence », et qualifiez notre décision de mettre à disposition du public les faits et les documents décrivants les agissements de BLUE MIND de « campagne de désinformation ».

Naturellement, votre premier réflexe en tant que partenaire et intégrateur de Blue Mind a été défendre la solution que vous avez vendue à vos clients.

Selon votre propre déclaration, vous assurez à vos clients « qu’ils n’encourent aucun risque financier ou juridique et qu’il ne doivent pas tenir compte de la campagne de désinformation actuelle ».

Dans cette « campagne », nous avons fait le choix de la transparence et de l’exhaustivité parce qu’elles étaient indispensables pour que chacun puisse se faire une conviction non sur nos seules affirmations mais en ayant en main tous les éléments du dossier.

Nous ne pouvons que remarquer qu’il existe un décalage important entre les garanties que vous apportez à vos clients utilisateurs de Blue Mind et la réelle portée des engagements que vous êtes en mesure de prendre.

Une fois la solution Blue Mind reconnue contrefaisante et donc interdite, il vous sera impossible d’en assurer le maintien chez vos clients.

Dans ce dossier, nous ne pouvons que vous suggérer de reconsidérer votre engagements auprès de vos clients après une étude plus approfondie des éléments mis à votre disposition.

Soyez certains que si notre démarche avait été motivée par le désir de désinformer, nous n’aurions jamais pris la peine et le temps nécessaires à une telle exhaustivité.

Michel-Marie MAUDET – @mmaudet

Partager Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someonePrint this page